Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée du pays de Rennes : accédez à plus de 300 180 oeuvres et documents.

Accueil > Notice complète
7 / 39
Résultat précédent Résultat suivant
Image en cours de chargement
loading
http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo159741 Lettre et enveloppe Flora

Lettre et enveloppe

Marque du Domaine Public Lettre et enveloppe Numéro d'inventaire : 978.0023.3899 Création Naville Hélène (Auteur) ; 19 juin 1898 ; Coppet le cottage. Description En-tête : "Chère amie", L'auteur, Hélène Naville, remercie Lucie Dreyfus de lui avoir transmi la lettre de son époux. Les lettres de ce dernier révèle sa forte personnalité. L'auteur donne à Lucie Dreyfus ses propres réflexions, et celles de son époux, au sujet des lettres d'Alfred Dreyfus. Utilisations Dreyfus Lucie (utilisateur) Chatou 3 ter Avenue de Brimont Correspondance 19 juin 1898 Matière(s) et technique(s) Papier filigrane (Manuscrit, Procédé photomécanique) Dimensions hauteur 17,8 cmhauteur 9,5 (enveloppe) cm, largeur 11,4 cmlargeur 12,1 (enveloppe) cm Inscriptions MONOGRAMME : HN Le Cottage. Vendredi 19 Juin 98 Chère amie Merci de tout mon cœur de votre lettre du 16, merci de trouver le temps de m'écrire votre amitié m'est si précieuse que tous les témoignags que vous m'en donnez m'émeuvent profondément. Merci de m'avoir communiqué la lettre de votre mari cette nouvelle preuve de confiance m'attache à vous plus encore, et vous voyez qu'il m'est impossible de tarder à vous l'exprimer. Je comprends l'immence tristesse qui emplit votre âme puisque je la ressens moi-même voulez-vous cependant me permettre quelques reflexions au sujet de la correspondance de votre mari. Vous n'avez eu que les copies, elles peuvent donc n'être pas exactes c'est l'opinion de mon mari. Et, si elles sont fidèles, quoi de plus naturel que les répétitions qui vous font souci, que ce retour d'une idée unique, obsédante ? Ne faisons-nous pas la même chose chaque jour ? N'avons-nous pas nous-mêmes une unique préoccupation, un unique intérêt auquel nous revenons dans toutes nos conversations ? Songez que votre mari n'a que les lettres qu'il vous adresse pour épancher son cœur. Il ne parle que de la révision de son procès parce qu'il veut que ceux qui luttent pour lui n'aient que ce but, que tous leurs efforts y tendent à toute heure. Obéissons-lui et imitons son courage superbe. Mon admiration pour votre mari s'est accrue encore à la lecture de cette dernière lettre. Comme il est au-dessus de tout cet homme qui n'a pas encore été effleuré par un soupçon au sujet de la loyauté de ceux qui l'ont condamné. Chérie, notre devoir auprès de votre mari, c'est d'espérer toujours envers et contre tout pour arriver au triomphe. Je sais combien la voie est douloureuse, puisqu'il n'y a pas de jours que je ne la jonche de mes larmes je partage vos horribles angoisses, et je vous assure que ce n'est pas un de mes moindres tourments que la pensée de vos souffrances ajoutées quotidiennement à ce long chapelet de douleurs et vous égrenez depuis 4 ans. Et cependant je me répète il faut espérer, espérer afin de faire violence à la destinée et d'écraser l'infamie sous la persévérance de notre foi. Je suis heureuse de savoir Pierrot en pleine convalescence. Embrassez vos chers enfants pour moi. J'attends mon mari demain, il me parlera de vous, ce sera ma joie. A partir de mardi nous serons à Anthy-Séchex, Haute-Savoie. Je compte sur vous pour avoir le nom exact et l'adresse de la sœur de quelqu'un qui nous préoccupe l'une et l'autre. J'espère pouvoir vous donner un très bon portrait l'indisposition de mon neveu de Morsier en a retardé l'exécution. Je vous quitte, mais je ne vous dis pas adieu puisque je pense à vous toujours. Je vous embrasse de toute mon âme. Oh ! Combien il me tarde de retourner auprès de vous ! Helène Naville Mots-clés Affaire Dreyfus, Sympathie, Intellectuel Type de document Collections muséales

Dépôt de commentaire via votre espace personnel :  Connexion
Dépôt de commentaire sans connexion à l'espace personnel :


Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.