Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée de la Bintinais : accédez à plus de 310 000 oeuvres et documents.

Accueil > Notice complète
1 / 1
Image en cours de chargement
loading
http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo159861 Lettre Flora

Lettre

Marque du Domaine Public Lettre Numéro d'inventaire : 978.0023.3909 Création Naville Hélène (Auteur) ; 8 juillet 1899 ; Houlgate-Beuzeval villa de la plage. Description En-tête : "Capitaine", L'auteur, Hélène Naville, témoigne de son admiration à Alfred Dreyfus.Elle lui avoue sa profonde amitié pour son épouse et le sentiment que sa famille est désormais plus chère que ses proches. Les dernières nouvelles concernant Alfred Dreyfus, communiquées par Lucie et Mathiieu Dreyfus l'ont rassurée. Utilisations Dreyfus Alfred (utilisateur) Correspondance Juillet 1899 Matière(s) et technique(s) Papier filigrane (Manuscrit, Procédé photomécanique) Dimensions hauteur 18 cm, largeur 11,7 cm Inscriptions Français [MONOGRAMME] HN Beuzeval 8 juillet 1899 Capitaine, Je ne peux résister au désir de vous témoigner ma respectueuse et affectueuse admiration. C'est avec une émotion si poignante que je m'adresse à vous que je ne sais si je parviendrai à vous exprimer mes pensées et mes sentiments. Je suis profondément heureuse de vous savoir enfin de retour en France, et, dans cette parole, il n'y a rien de banal. Vous devinez, sans que j'aie besoin de les confier à cette lettre, les vœux que je forme pour vous. Je vous connais sans vous avoir jamais vu. Il y a longtemps que je vis par le cœur avec vous et avec les vôtres, partageant vos angoisses et vos espérances, il me semble être un peu de votre famille ! Mon fils appelle vous enfants "ses petits cousins" je vous assure qu'ils sont plus près de moi que mes neveux les plus chers. Une tendre amitié m'unie à votre femme. J'ai passé auprès d'elle beaucoup de ses journées douloureuses un devoir impérieux m'a seul empêchée de la suivre à Rennes et d'assister à sa première heure de joie, mais il n'y a pas un battement de son noble cœur qui n'ait eu un écho dans le mien. Je vous dirai un jour quand j'aurai le bonheur de vous rencontrer et de m'entretenir avec vous, combien elle a été admirable dans sa longue épreuve. Les nouvelles qu'elle m'a données de vous me réjouissent j'en reçois d'excellentes ce matin même par votre frère Monsieur Mathieu Dreyfus. J'espère de toute mon âme qu'à force d'affection et de soins vos parents et vos amis vous feront oublier vos cinq années de cruel martyre. Pour moi, je suis sûre que vous avez déjà compris le bien qui sortira de vos souffrances et que vous ne les regrettez pas. Permettez-moi, mon cher capitaine, de serrer vos loyales mains. Hélène Naville  Mots-clés Affaire Dreyfus, Intellectuel, Admiration, Sympathie, Opinion publique Dreyfus Alfred Dreyfus Lucie Naville (famille) Dreyfus Mathieu Type de document Collections muséales

Dépôt de commentaire via votre espace personnel :  Connexion
Dépôt de commentaire sans connexion à l'espace personnel :


Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.