Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée du pays de Rennes : accédez à plus de 300 180 oeuvres et documents.

Accueil > Notice complète
1 / 1
Image en cours de chargement
loading
http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo149469 Lettre Flora

Lettre

Marque du Domaine Public Lettre Numéro d'inventaire : 978.0023.2110 Création Jourdan Ch. (19e siècle - ) (Auteur) ; 28 juin 1899 ; Valence 44 avenue Carnot. Description En-tête : "Mon Capitaine", L'auteur, fondateur de la section de la Ligue des Droits de l'Homme et du Citoyen rattachée à Paris, rassure le Capitaine Dreyfus sur le fait que la France compte de bons sympathisants qui partagent les souffrances de Dreyfus depuis quatre ans.Il ajoute qu'à Valence des sociétés sont nées de l' Affaire. Il s'agit de la section de la Ligue des Droits de l'Homme te du Citoyen, du groupe d'action sociale de la Drôme et des départemnts liltrophes, du Parti national français, de la Société de la Libre Pensée socialiste de Valence et de la région, la ? de travail, les 1000 ouvriers de la cartoucherie, les amis de la première et de la onzième heure. Tous ces gens, descendants des premiers éléménts de la Révolution de 1789, n'ont jamais douté de la vérité et de la justice. L'auteur souhaiterait recevoir un mot de la part de Dreyfus. Utilisations Dreyfus Alfred (utilisateur) Rennes prison militaire Correspondance Dreyfus Alfred, Capitaine Matière(s) et technique(s) Papier (Manuscrit) Dimensions hauteur 27,5 cm, largeur 21 cm Inscriptions Français Valence 28/6 99 À Monsieur le Capitaine Dreyfus Rennes Mon capitaine Inconnu de vous, laissez moi malgré cela vous tendre affectueusement la main et vous dire : bon courage. Au milieu de la tourmente, en pleine lutte, au centre du combat où vous défendez votre honneur permettez moi de vous envoyer l'hommage de ma vive sympathie en vous disant que vous n'êtes pas isolé, qu'il y a en France de bons Français de France qui d'esprit et de cœur souffrent avec vous et qui, au jour de victoire qu'ils attendent et ont préparée depuis nous seront à la joie ayant avec vous été à la peine. A Valence la section de la Ligue pour la Défense des droits de l'homme et du citoyen que j'ai fondé et rattachée à la ligue de Paris, le groupe d'action sociale de la Drôme et des départements limitrophes rattachée au Parti national Français, La Société de Libre Pensée Socialiste de Valence et la région, la [?] de travail, les 1000 ouvriers et la cartoucherie, les amis de la première et de la Onzième heures sont de cœur avec moi pour vous dire que dans le département qui a vu l'aurore de la Révolution de 89, il y a des démocrates et des Français qui fidèles descendants de leurs pères de Vigilles et de Romans n'ont jamais doutés de la justice et de la vérité éclatants un jour en votre faveur. Les sociétés que je vous cite ci-dessus sont nées en pleine bataille et, pour votre cause, aussi vous prierai-je de les associer dans vos cœurs aux amis qui sont ou vont être avec vous à Rennes au moment de votre victoire dont je ne doute pas, s'il en était différemment, emportez dans votre cœur l'assurance que vous avez ici des amis qui vous resteront fidèles et ne demandent qu'à le montrer. Au milieu de vos tracas se serait trop de vous demander deux mots me donnant signe de vie et de réception à cette lettre pourtant si votre âme en peine savait combien elle rendrait pleine de joie vos amis de Valence, j'ose espérer que vous voudrez bien favoriser d'un mot cette lettre écrite au courant de la plume et sans recherche mais que, mon Capitaine, vous pouvez croire partie du cœur de votre dévoué et compatissant Ch. Jourdan Jourdan 44 Avenue Carnot Valence (Drôme) Mots-clés Affaire Dreyfus, Justice, Vérité, Ligue des droits de l'homme et du citoyen, Opinion publique, Socialiste, Sympathie, Ouvrier, Soutien, Dreyfusard Dreyfus Lucie Dreyfus Alfred Type de document Collections muséales

Dépôt de commentaire via votre espace personnel :  Connexion
Dépôt de commentaire sans connexion à l'espace personnel :


Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.