Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée du pays de Rennes : accédez à plus de 300 180 oeuvres et documents.

Accueil > Notice complète
1 / 1
Image en cours de chargement
loading
http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo149291 Lettre Flora

Lettre

Marque du Domaine Public Lettre Numéro d'inventaire : 978.0023.2032 Création Hinstin Jeanne (Auteur) ; 8 juillet 1899 ; Paris 7 rue de Londres. Description L'auteur, Jeanne Hinstin, une amie de Lucie Dreyfus, remercie cette dernière pour sa lettre. Elle lui apprend qu'elle a vu récemment des amis des Dreyfus qui, tous, affirment leur joie d'avoir défendu un inconnu. Parmi eux, Duclaux qui a écrit au Capitaine. L'auteur est heureuse de savoir que Lucie et Alfred Dreyfus aient pu se revoir. Utilisations Dreyfus Lucie (utilisateur) Correspondance Matière(s) et technique(s) Papier (Manuscrit, Procédé photomécanique) Dimensions hauteur 14,7 cm, largeur 13,9 cm Inscriptions Français 7, Rue de Londres 8. Juillet 99. Merci, ma chère Lucie, d'être pitoyable au pauvre monde, merci de m'avoir écrit cette bonne lettre alors que vous avez beaucoup d'amis à rassurer et alors que vous n'aimez pas à écrire. L'autre soir j'ai vu plusieurs de mes amis, tous répétaient leur bonheur d'avoir défendu sans le connaitre un homme comme le capitaine Dreyfus : Mr Duclaux m'avait dit lui avoir écrit & je pensais que sa lettre aurait été bienfaisante : ce qu'il dit a une saveur particulière, dans un temps où les mots, les meilleurs, ont tous l'air d'avoir trop servi. Que je voudrais voir vos yeux depuis qu'ils rayonnent, je les connais tristes, soucieux, douloureux : j'y ai vu la lueur d'espoir dans les jours de promesse, mais qu'ils doivent être différents depuis que votre mari les a retrouvés ! Est-ce que vous en êtes arrivés à causer ? Lui, n'a guère changé, il est devenu plus humain puisqu'il a tant souffert, mais comme il doit vous trouver transformée : il n'avait pu savoir dans vos années heureuses de mariage tranquille quelles forces & quelle énergie souriante vous terriez en réserve : on ne se doute pas ce que qu'on possède à soi quand on a une femme bien équilibrée : bah ! je m'arrête je tomberais dans la banalité. Madeleine est allée hier à Chatou, elle vous racontera sa visite : elle va bien, Georgette aussi, nous redeviendrons intéressants quand nos cœurs ne battront plus que pour vous seulement. Rappelez-moi au souvenir de vos parents vous, ma chère Lucie, je vous embrasse de tout mon cœur. Jeanne Hinstin Mots-clés Affaire Dreyfus, Opinion publique, Amitié, Dreyfusard Dreyfus Lucie Dreyfus Alfred Duclaux Type de document Collections muséales

Dépôt de commentaire via votre espace personnel :  Connexion
Dépôt de commentaire sans connexion à l'espace personnel :


Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.