Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée du pays de Rennes : accédez à plus de 300 180 oeuvres et documents.

Accueil > Notice complète
1 / 1
Image en cours de chargement
loading
http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo150402 Lettre Flora

Lettre

Marque du Domaine Public Lettre Numéro d'inventaire : 978.0023.2397 Création Monod Léopold (Auteur) ; 3 juin 1899 ; Caluire-et-Cuire 14 rue Margnoles. Description En-tête : "Madame", L'auteur, le pasteur Léopold Monod, apprend à Lucie Dreyfus que c'est leur amie commune, Jeanne Hinstin, qui l'a convaincu d'écrire à la famille Dreyfus. Il exprime sa joie à l'occasion de la décision de la Cour de cassation. Il félicite le couple Dreyfus pour leur courage et admire le patriotisme d'Alfred Dreyfus. Utilisations Dreyfus Lucie (utilisateur) Correspondance Matière(s) et technique(s) Papier (Manuscrit) Dimensions hauteur 21,6 cm, largeur 13,2 cm Inscriptions Français 14 Margnoles Caluire (Rhône) Ce 3 juin 1899 Madame, Notre amie, Madame Gustave Hinstin, m'assure qu'il m'est permis de vous envoyer quelques lignes. Tant qu'a duré l'horrible nuit d'angoisse, et même quand elle a commencé à être traversée de rayon d'espoir, il semblait bien difficile à des inconnus d'oser s'introduire en quelque sorte dans une douleur comme la vôtre. Mais ce soir, dans l'émotion de joie profonde qui les saisit avec vous, à cette heure si ardemment désirée, si longtemps différée, vous ne leur défendez pas de vous envoyer le cri de leur sympathie et de leur allégresse, et de redire l'hymne de psaluiste : Béni soit l'Eternel qui ne vous a pas livrée en proie à leurs dents. Votre âme s'est échappée comme un oiseau du filet des oiseleurs. Filet rompu ! Nous sommes libres. Ah ! je sais bien, Madame, ce que cette joie comporte encore pour vous d'attentes et d'épreuves. Mais aujourd'hui c'est le sentiment de l'immense délivrance qui domine tout. Et la vaillance qui a soutenu vos deux cœurs à travers de si atroces souffrances, encore retrempée dans la joie présente, vous portera jusqu'au bout. Vous nous avez donné l'un et l'autre le plus noble des exemples. Non seulement l'énergie déployée par Alfred Dreyfus est absolument extraordinaire, mais l'absence de récriminations violentes, l'inébranlable résolution de beaucoup souffrir s'il le fallait pour ne pas compromettre les intérêts supérieurs de la patrie, font de lui un vrai martyr, le martyr du plus pur du plus ardent patriostisme. Veuillez agréer, Madame l'hommage de ma très respectueuse sympathie pour vous, pour l'absent qui va être prochainement le revenu, pour tous les vôtres et en particulier pour vos enfants. Nous appelons sur leurs petites têtes les meilleures bénédictions. Encore votre respectueusement dévoué L Monod Mots-clés Affaire Dreyfus, Protestantisme, Correspondance, Pasteur, Cour de cassation, Sympathie, Dreyfusard, Soutien Dreyfus Alfred Dreyfus Lucie Type de document Collections muséales

Dépôt de commentaire via votre espace personnel :  Connexion
Dépôt de commentaire sans connexion à l'espace personnel :


Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.