Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée du pays de Rennes : accédez à plus de 205 000 oeuvres et documents.

Accueil > Notice complète
4 / 11
Résultat précédent Résultat suivant
Image en cours de chargement
loading
http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo160308 Lettre et enveloppe Flora

Lettre et enveloppe

Marque du Domaine Public Lettre et enveloppe Numéro d'inventaire : 978.0023.3957 Création Psichari Noémi (Auteur) ; 10 août 1898 ; Perros-Guirec Rosmapamon. Description Formule d'appel : "Chère Madame", L'auteur, Noémie Psichari, épouse de Jean Psichari, remercie Lucie Dreyfus de lui avoir adressé un exemplaire des LETTRES D'UN INNOCENT, lues avec beaucoup d'émotion. Ils ont distribué des ouvrages aux instituteurs, aux conseillers généraux, aux maires. L'auteur est persuadée que la France découvrira bientôt la vérité. Elle admire Lucie Dreyfus pour son courage. Son mari lui adresse ses hommages et l'auteur, sa sympathie. Utilisations Dreyfus Lucie (utilisateur) Chatou 3 ter Avenue de Brimont Correspondance Août 1898 Matière(s) et technique(s) Papier (Manuscrit, Impression) Dimensions hauteur 16,4 cmhauteur 8,8 (enveloppe) cm, largeur 12,3 cmlargeur 13,1 (enveloppe) cm Mots-clés Affaire Dreyfus, Soutien, Sympathie, Opinion publique, Intellectuel Inscriptions 10 août 1898 ROSMAPAMON PERROS-GUIREC (Côtes du Nord) Chère Madame, Je viens vous remercier bien vivement et avec une reconnaissance émue de l'envoi que vous avez bien voulu me faire du volume des "Lettres". Ai je besoin de vous dire comme nous avons lu ces pages douloureuses avec émotion, avec le désir passionné de voir bientôt notre patrie réparer une injustice aussi poignante ? S'il était encore besoin, pour les gens de cœur, d'une preuve de la terrible faute qui a été commise, elle serait donnée par ce cri incessant vers la justice. Et nous tous, qui avons vécu si longtemps dans l'ignorance de ce qui s'était passé, nous avons grandement à vous remercier de nous faire connaître, par cette publication, l'âme stoïque de votre mari. Toute femme comprendra, Madame, combien il en dû en coûter à votre cœur de livrer au public ces lignes intimes, mais nous pensons tous deux que rien ne pouvait être plus utile au progrès moral de votre cause. Il faut qu'on sache quelles âmes ont été sacrifiées — car personne ne peut vous séparer dans ce drame. Enfin toutes ces lettres si simples, si dignes, toucheront tous les cœurs honnêtes et droits, bien nombreux en France, croyez-le. Nous avons fait pour la cause de la vérité une ardente propagande et dans ce coin de campagne, nous sommes heureux de trouver du bon sens — du désir de s'instruire, un fonds de générosité et de pitié dans les cœurs populaires qui est infiniment touchant. Nous avons donné les Lettres tout autour de nous, autant que possible aux maires, aux conseillers généraux, aux instituteurs. Je suis sûre, Madame, qu'en répandant à flots ce volume, qui vous a coûté un si pénible sacrifice, la France saura bientôt à quel point elle a été trompée. Serait ce indiscret, Madame, de vous en demander encore cinq à dix exemplaires, et de vous demander si vous en avez envoyé aux députés ? Nous en connaissons à qui nous ferions l'envoi si vous ne l'avez pas fait en masse, comme c'est probable- le cas. Mon mari attache la plus grande importance à ce que ces MM. sentent le mouvement d'opinion et la résolution invincible d'un groupe qui grossit tous les jours. L'issue de la lutte n'est pas douteus puisse-t-elle ne pas tarder et puisse un avenir prochain vous récompenser, chère Madame, de tant de malheurs et de courage ! Soyez sûre dès maintenant que bien des cœurs vous suivent dans vos anxiétés et veuillez nous comptez au premier rang de ces amis. Mon mari vous envoie ses plus profonds hommages et j'y joins l'assurance de ma plus respectueuse sympathie. Noémi Psichari Mots-clés Affaire Dreyfus, Soutien, Sympathie, Opinion publique, Intellectuel Type de document Collections muséales

Dépôt de commentaire via votre espace personnel :  Connexion
Dépôt de commentaire sans connexion à l'espace personnel :


Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.