Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée du pays de Rennes : accédez à plus de 205 000 oeuvres et documents.

Accueil > Notice complète
5 / 11
Résultat précédent Résultat suivant
Image en cours de chargement
loading
http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo160310 Carte de correspondance Flora

Carte de correspondance

Marque du Domaine Public Carte de correspondance Numéro d'inventaire : 978.0023.3959 Création Psichari Jean (1854 - 1929) (Auteur) ; 12 août 1898 ; Perros-Guirec Rosmapamon. Description Formule d'appel : "Madame", L'auteur, Jean Psichari, donne à Lucie Dreyfus son opinion sur les lettres d'Alfred Dreyfus à sa femme. Il demande à Lucie Dreyfus de garder courage et lui promet qu'ils ne resteront pas inactifs. Utilisations Dreyfus Lucie (utilisateur) Correspondance Août 1898 Matière(s) et technique(s) Papier cartonné (Manuscrit, Impression) Dimensions hauteur 8,3 cm, largeur 12,5 cm Mots-clés Affaire Dreyfus, Soutien, Sympathie, Opinion publique Inscriptions 12 août, 1898 ROSMAPAMON PERROS-GUIREC (Côtes du Nord) Madame, Les courriers sont arrangés ci de telle sorte que nous avons quelques minutes à peine pour répondre le jour même et je ne veux pas laisser passer celui-ci sans vous dire tout de suite mon impression de ces lettres déchirantes, faites pour remuer quiconque a un peu de cœur. Eh bien ! mon impression en ce qui touche le cher et grand prisonnier, là-bas, cette impression est excellente. Il y a dans ces lettres, dans l'accent même une vigueur qui me rassure sur son état physiqu et moral. Les répétitions qui vous frappent sont dûes peut-être au copiste, en tout cas elles n'ont rien en elles-mêmes d'alarmant. Seulement, on se demande en vérité ce que c'est que tous ces hommes qui sont au pouvoir, s'il leur reste encore un peu d'âme et comment ils font pour dormir. Madame, nous les réveillerons, dussions nous y perdre notre dernier souffle. Ces choses ne se passeront point ainsi. Ou la France n'est plus la France. Elle l'est encore et nous réussirons. Nous sommes beaucoup plus avancés que vous ne paraissez le croire — naturellement. Le terrain gagné l'est définitivement. Veuillez, Madame, agréer l'hommage de mon respect profond et dévoué Jean Psichari Mots-clés Affaire Dreyfus, Soutien, Sympathie, Opinion publique Type de document Collections muséales

Dépôt de commentaire via votre espace personnel :  Connexion
Dépôt de commentaire sans connexion à l'espace personnel :


Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.