Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée de la Bintinais : accédez à plus de 310 000 oeuvres et documents.

Accueil > Notice complète
10 / 10
Résultat précédent
Image en cours de chargement
loading
http://www.collections.musee-bretagne.fr/ark:/83011/FLMjo158499 Lettre Flora

Lettre

Marque du Domaine Public Lettre Numéro d'inventaire : 978.0023.3742 Création Monod Gabriel (7 mars 1844 - 10 avril 1912) (Auteur) ; 9 septembre 1900 ; Paris. Description En-tête : "Cher Capitaine et ami", L'auteur, Gabriel Monod, est convaincu que cette journée du 9 septembre évoque des souvenirs douloureux à son correspondant Alfred Dreyfus. La seule consolation repose sur le soutien du monde entier. L'historien lui demande quel moment lui conviendrait le mieux pour venir le voir. Il a bien reçu sa lettre dans laquelle il faisait un exposé de la situation militaire en France. Gabriel Monod lui promet d'en rediscuter avec lui. En ce qui concerne sa petite famille, son fils Bernard est blessé. Quant à l'aîné, il séjourne dans les Alpes. Il prie Alfred Dreyfus d'adresser ses amitiés à sa famille. En post-scriptum, Monod ajoute qu'il a diné chez Duclaux où il a rencontré Madame Hinstin qui lui a parlé de Dreyfus. Utilisations Dreyfus Alfred (utilisateur) Correspondance Septembre 1900 Matière(s) et technique(s) Papier vergé (Manuscrit, Procédé photomécanique) Dimensions hauteur 21,2 cm, largeur 13,4 cm Inscriptions Français Paris, le 9 septembre 1900 REVUE HISTORIQUE Paraissant tous les deux Mois BUREAU DE LA RÉDACTION 108, Boulevard St-Germain Le Bureau de la Rédaction est ouvert le Vendredi de 2 à 5 heures Cher Capitaine et ami, cet anniversaire a dû éveiller en vous bien des douloureux souvenirs – mais vous aurez eu cette douce consolation de penser aux cœurs innombrables qui dans le monde entier ont sympathisé avec vous et pensent encore à vous comme au représentant d'une grande cause de justice. Cela vous conviendrait-il que je vienne le 20 Septembre ? Si cela vous gênait le moins du monde je puis parfaitement ne venir que le 22 ou le 23 ou même le 29 ou le 30. – Je ne puis pas partir avant le 19 je dois être à Lausanne du 26 au 29 – et être rentré ici le 3 Octobre. – Voilà mes dates obligatoires. Dites moi quelle est celle qui vous convient le mieux. – Je ne pourrai vous consacrer que deux jours – ayant des obligations de famille à Genève, à Lausanne et en Alsace. J'ai lu avec intérêt ce que vous me dîtes sur l'organisation militaire la plus propre à assurer la défense de la France et me promets d'en recauser avec vous. – Le livre de Manceau envisage tous les problèmes militaires avec, me semble-t-il, une vraie compétence. Je viens de publier dans la Revue Suisse trois articles curieux sur Villebois-Mareuil. – Je vous recommande l'article de Stapfer sur l'Injure poétique et éloquent dans la Gde Revue du 1er Septembre. – Il est spirituel et éloquent. Les nationalistes pourront en faire leur projet. Nous jouissons beaucoup de notre réunion de famille. Mon fils Bernard a trouvé moyen de tomber malade – (chute sur le genou) ce qui l'empêche de prendre part aux grandes manœuvres. Par contre Edouard fait ses 25 jours dans les Alpes avec bonheur. Il trouve délicieux de faire des kilomètres avec des kilos de fourniment, sac, etc. – Cela ébahit ses camarades de voir un citadin si fluet plus résistant qu'eux. Veuillez dire autour de vous nos plus chaudes amitiés et croire à la fois que me cause la pensée de vous voir tous. Gabriel Monod. Nous avons vu à [?]. Chez Duclaux Mme Hinstin avec qui nous avons parlé de vous. Mots-clés Affaire Dreyfus, Amitié, Procès, Justice, Sympathie, Presse (La revue suisse) Dreyfus (famille) Dreyfus Alfred Monod Bernard Monod Edouard Hinstin Jeanne Stapfer Paul Type de document Collections muséales

Dépôt de commentaire via votre espace personnel :  Connexion
Dépôt de commentaire sans connexion à l'espace personnel :


Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.