Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée du pays de Rennes : accédez à plus de 205 000 oeuvres et documents.


6. Haut Moyen-Age

La bretonnisation de l’Armorique

Le courant d’immigration de Grande-Bretagne vers le continent durant l’Antiquité tardive (3e–6e siècle) s’inscrit dans les vastes mouvements de populations souvent dénommés « grandes invasions ». Les échanges par-delà la Manche, qui existent depuis la préhistoire, facilitent l’implantation des Bretons dans la péninsule armoricaine alors que le pouvoir franc se substitue, en Gaule, à celui de l’Empire romain.

La Bretagne mineure

Les immigrants bretons se regroupent en  fonction des liens de parenté et des origines  géographiques. À partir du 6e siècle, l’Armorique  prend le nom de Bretagne mineure.  Deux territoires émergent : la Domnonée au  nord; la Cornouaille au sud-ouest.Tous deux  possèdent un équivalent insulaire, de l’autre  côté de la Manche : le Devon et le Cornwall,  avec lesquels ils ont un temps composé  des « royaumes doubles ».

L’encadrement ecclésiastique

À l’aube de cette immigration,  la christianisation de l’Armorique, comme  celle des régions voisines, est encore limitée.  Les Bretons, nouveaux venus, organisent  une Église peu structurée, animée par des  ermites et des moines. Les rites et la liturgie  diffèrent sensiblement de ceux de l’Église  gallo-romaine, bien installée dans les Cités.

Nos parcours thématiques

Des collections à indexer

Des collections à identifier

Phares et feux de Bretagne

Anne Robert-Catherine, femme photographe

Cartulaire de Redon
Livre (fac-similé), Cartulaire de Redon
Les premiers "Bretons"
Sarcophage dit tombeau de Saint-Budoc, granit, 5e- 8e siècle, Dol-de-Bretagne
Bloc de granit aux gros grains de quartz, ce sarcophage dit «tombeau de Saint-Budoc» a servi au début du 20e siècle d’abreuvoir, de réservoir à eau de pluie et même de lavoir.
Retrouvé dans le jardin d’une maison canoniale à Dol-de-Bretagne, il évoque les auges en pierre dans lesquels, selon la légende populaire, les saints bretons ont traversé la Manche. Selon cette même légende, Budoc, élevé par son grand-père le roi Even, grandit en Irlande, dans un monastère, consacrant ses journées à Dieu. Devant tant d’humilité, son entourage le presse de devenir archevêque mais, fuyant ces honneurs, Budoc décide de traverser la Manche. Sans navire, il s’allonge dans une grande auge de pierre et débarque sur les côtes armoricaines. Il y fonde le premier monastère-université d’Armorique.
Sarcophage