Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée de la Bintinais : accédez à plus de 300 700 oeuvres et documents.


Fêtes et loisirs

Nos parcours thématiques

Face au Mur

Des collections à identifier

Jeunesse : l'âge du possible

Amédée Fleury, artisan photographe

Promenade en barque
L’étang de Châtillon-en-Vendelais est un lieu de promenade dominicale couru par les habitants des environs. S’y détachent deux embarcations qui témoignent du développement des loisirs après-guerre.
Négatif sur verre, Châtillon-en-Vendelais étang
Equipe de football
L’Union sportive selloise est créée en 1927 à la Selle-en-Luitré, elle s’inscrit dans l’idéologie d’après-guerre, se donnant pour but de « développer par l’emploi rationnel de la gymnastique, du tir et des sports, et par la préparation militaire, les forces physiques et morales des jeunes gens, de préparer au pays des hommes robustes et de vaillants soldats, et de créer entre tous ses membres des liens d’amitié et de solidarité ». Les joueurs de l’équipe première posent ici, vêtus du maillot aux couleurs du club.
Négatif sur verre, Equipe de football
Maurice Allard et son Caudron
En 1912, l’aviateur Maurice Allard traverse la Bretagne et prend part aux fêtes de l’aviation de Fougères à bord de son Caudron. L’Ouest-Éclair relate ses exploits : « À 3 heures et demie, premier vol exécuté par Allard. L’aviateur monte jusqu’ à 300 mètres, tourne au-dessus du champ et de la ville, et revient atterrir comme un oiseau qui se pose. Des applaudissements éclatent ; l’Harmonie fougeraise attaque la Marseillaise ». Cet appareil conçu pour les meetings, de huit mètres d’envergure et de long, volait à une vitesse moyenne de 85 km/h. En marge de ces fêtes, peut-être lors d’un entraînement, Amédée Fleury réalise ce cliché.
Négatif sur verre, Aéroplane biplan
Couronnement de Notre-Dame-des-Marais
La statue de Notre Dame des Marais, Vierge allaitante, est vénérée dans l’église Saint-Sulpice à Fougères depuis le 14e siècle. La faveur du couronnement est sollicitée auprès du pape en 1922. C’est chose faite en septembre 1923 : la célébration comporte un premier cortège de l'église au château, une grand'messe pontificale dans l’enceinte de celui-ci, un éloge à Notre Dame, le couronnement solennel avec les couronnes d'or offertes par les Fougerais, la procession après les vêpres, à travers les rues pavoisées. Une foule innombrable y assiste, le Journal de Fougères avance le chiffre de 20 000 personnes.
Négatif sur verre, Fougères couronnement de Notre-Dame-des-Marais
Fête-Dieu
Lors de la Fête-Dieu, célébrant l’Eucharistie, le village se pare pour accueillir la procession, s’ouvrant par la présentation du corps du Christ sous la forme de l’hostie. Les habitants d’une rue se regroupent pour décorer celle-ci et construire un reposoir, autel éphémère ponctuant le parcours de la procession, où sont dites des prières. Celui-ci est élevé par la très fervente famille Fleury et ses voisins, en 1923 à Luitré. Dans cette période d’après-guerre, des éléments patriotiques – drapeaux tricolores et représentation de Jeanne d’Arc - se mêlent aux symboles religieux.
Négatif sur verre, Luitré reposoir de la famille Fleury