Bienvenue sur le portail documentaire du musée de Bretagne et de l'écomusée du pays de Rennes : accédez à plus de 170 000 oeuvres et documents.


Les meubles de la sociabilité

Les tables et les sièges sont au cœur des maisons et servent à la réception et aux relations sociales. S’ils sont à la base des meubles « portants », ils sont aussi considérés comme des meubles de la sociabilité.

Les tables peuvent même être vues comme des lieux symboliques d’échanges, voire comme des métaphores de la communication.



Voir plus de meubles de la sociabilité

Nos parcours thématiques

Rennes. Les vies d'une ville

Des collections à identifier

Objets phares

Jeunesse : l'âge du possible

Bancelle
Alors que les bancs comportent un dossier et des accoudoirs, le terme « bancelle » désigne, en Bretagne, des bancs qui n’en ont pas. Cette bancelle du 19e siècle est particulièrement étroite (14 cm) et légère. Elle est composée d’une longue planche reposant sur des pieds qui sont reliés par des planchettes, pour assurer la solidité. Ce type de sièges à plusieurs places servait à s’asseoir autour des tables, quand elle n’avait pas de caisson empêchant le passage des genoux, ou pouvait être placé le long d’un mur.
Banc, Bancelle
Chaise d'enfant
Aux 18e et 19e siècles, le mobilier destiné spécifiquement aux enfants est rare. Cette chaise est pourtant clairement adaptée aux enfants. En effet, elle dispose d’accoudoirs et d’une tablette amovible qui permet de maintenir l’enfant assis et de poser des objets ou le repas. À la différence de nos chaises hautes actuelles, elle est basse (52,5 cm de haut), adaptée à la taille des enfants. Le dossier est chantourné (le bois a été découpé en suivant des courbes), les accoudoirs et les pieds avant sont décorés de cannelures. La tablette est maintenue par des tenons en forme de fuseaux.
Chaise, Chaise d'enfant
Chaise
Cette chaise du 19e siècle présente des montants arrondis et décorés d’une fine cannelure. Les chaises sont très présentes dans les foyers et ont même tendance à se multiplier au cours des 18e et 19e siècles. Cet accroissement se fait au détriment des bancs et bancelles, dont le nombre diminue peu à peu. On pourrait y voir la trace de la montée de l’individualisme dans la société qui se refléterait alors jusque dans le mobilier, où les sièges individuels seraient préférés aux sièges collectifs.
Chaise
Table à tirettes
Cette table à tirettes du 19e siècle présente une particularité qui rendait impossible le fait de s’asseoir autour. En effet, le « caisson » formant les tirettes empêche le passage des genoux car son épaisseur diminue la hauteur. La présence de ce genre de table prouve que, encore aux 18e et 19e siècles, on ne s’asseyait pas autour de la table pour manger. On peut en effet penser qu’aux heures des repas, chacun se servait à manger et allait s’asseoir dans la maison, pas forcément autour d’une table comme on peut l’imaginer aujourd’hui.
Maie